Acerca de

DIRECTION ARTISTIQUE

MANI SOLEYMANLOU

LACOMAGNIE.png

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2008, Mani Soleymanlou est très actif aussi bien au théâtre qu’à la télévision et au cinéma. Il a participé à de nombreuses productions théâtrales remarquées, telles que The dragonfly of Chicoutimi (Claude Poissant), Projet Andromaque (Serge Denoncourt), L’Affiche (Philippe Ducros), L’Opéra de Quat’sous (Brigitte Haentjens), Furieux et désespérés (Olivier Kemeid), Consentement (Frédéric Blanchette), Abraham Lincoln va au théâtre (Catherine Vidal). On peut le voir à la télévision entre autre dans O', Hubert et Fanny, C’est comme ça que je t’aime, La faille, Survivre à ses enfants et au cinéma dernièrement dans À tous ceux qui ne me lisent pas (Yan Giroux) ou La femme de mon frère (Monia Chokri). 

En 2011, Mani fonde Orange Noyée, une compagnie de création théâtrale où il agit en tant qu’auteur, metteur en scène et interprète. Son premier spectacle UN est présenté au théâtre La Chapelle à l’automne 2012 et Mani Soleymanlou se mérite le prix de l’interprétation masculine de l‘AQCT (Association Québécoise des Critiques de Théâtre). Création emblématique de la compagnie, le spectacle est joué plus de 200 fois à travers le monde. À l’automne 2013, Mani Soleymanlou met en scène la suite de UN, DEUX avec Emmanuel Schwartz. TROIS, la dernière partie de ce triptyque identitaire, créée en 2014 au Festival TransAmérique est reprise au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à guichet fermé. En 2015, Mani entame un nouveau cycle de création en montant ILS ÉTAIENT QUATRE à La Petite Licorne en mars et CINQ À SEPT de Fanny Britt présenté à la 2e salle de l’ESPACE GO en novembre de la même année puis HUIT en 2017 à la Cinquième Salle de la Place des Arts. Au printemps 2017, Mani présente l’intégrale de sa fabuleuse trilogie (Un, Deux et Trois) à Paris dans une version réécrite avec des interprètes d’ici et de là bas.
Il créé ensuite NEUF [TITRE PROVISOIRE], présenté au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui en 2018 ainsi que ZÉRO, qui signe son retour sur scène en solo et qui joue à La Chapelle en 2019. En 2021 Mani Soleymanlou devient directeur artistique du Théâtre Français du Centre national des arts.